Résumé du dixième jour.

L’équipe retourne au camp d’Abache, sur la frontière entre le Darfour et le Tchad.

Un réfugié raconte comment il a fui son village, emmenant ses enfants.
Ils se déplacèrent par petites étapes.
Enfin ils furent pris en charge par une ONG et arrivèrent au camp.

Une mère de neuf enfants laisse Connie et Gariel visiter leur hutte. Gabriel l’informe qu’un groupe de femmes qui a démarré une association à Los Angeles, nommé « Vingt femmes pour le Darfour », a décidé de faire mieux connaître le sort des femmes dans le camp du Tchad. Elles sont mariées ou pas, mais elles veulent que les femmes du Darfour sachent qu’elles sont solidaires. Elles ont fabriqué un T-shirt qui porte le slogan.

Gabriel parle d’un réfugié, Ahmat, qui est retourné au Darfour pour aller au lycée. Dans certaines villes du Darfour, il y a encore des lycées qui fonctionnent.
Gabriel a pu parler à sa grand-mère. Ils avaient tous été impressionnés par ce petit homme qui expliquait pourquoi il avait dû fuir le Darfour.
Il s’exprimait dans un anglais assez remarquable pour un enfant de son âge.

La vidéo se termine en disant que nous sommes tous du Darfour, comme l’équipe est américaine, ils disent dans un slogan explicite « Ils sont américains », « Ce ne sont pas seulement des numéros ».

Le périple au Tchad touche à sa fin.
Dans son journal, Gabriel dit être toujours plus ému, en rencontrant dans ces camps des gens qu’il a déjà vus au cours de ses voyages précédents.

Comments

comments

Leave A Comment



c